Message from the directors / Message des directeurs

0

From the 2016 annual report

2016 was a great year full of accomplishments for the OTN, but it also marked a period of transition as our first phase of development drew to a close. For the last seven years, with the support of the CFI, NSERC, SSHRC and many other partners, the OTN has been creating a unique global research and infrastructure platform that tightly integrates biological, oceanographic, and social sciences; promotes technological innovation; and fosters important partnerships across sectors and around the world. OTN brings to international science its unique perspectives as a global ocean observing platform and plays a role in Canada’s international science diplomacy. It’s a winning formula. OTN now serves more than 400 national and international researchers, has trained hundreds of graduate and PhD students, and is providing knowledge that is changing our understanding of the natural world and how we manage our aquatic resources.

With the completion of Phase I, OTN researchers globally now have the core tools needed to characterize the processes and changes in our oceans and inland waters and link them to the essential species that structure healthy, resilient ecosystems and sustain the livelihoods of many Canadians. As Phase II begins in 2017, OTN’s core infrastructure will be supported by CFI’s Major Sciences Initiative program for a further five years, with the possibility of continuing renewal if our productivity and impact remain high. Our prime challenge for the upcoming years will be working with researchers to undertake the science programs that can benefit from our unique and powerful platform.

The need for the knowledge generated by the OTN continues to grow, ensures a lasting legacy for OTN’s work and impact towards sustainable and global aquatic management. OTN is about discovery in service to people. The platform has enabled prominent Canadian and international researchers to:

  • characterize the long-distance migrations of threatened and highly valuable commercial American eels to the Sargasso Sea;
  • assess threats to and assist with population status evaluations for declining Pacific salmon populations;
  • determine the nature and intensity of marine mammal-fish interactions in the Atlantic and Arctic;
  • develop accelerometry tags to elucidate activity patterns and energy expenditure of free ranging fish and seals and as a means for validating models of aquatic animal behaviour;
  • identify new management boundaries for emerging Arctic fisheries;
  • and develop visualization tools for understanding complex aquatic observations.

We owe a huge debt of gratitude to OTN’s Council and Scientific and Data Advisory Committees for their unwavering support and advice, and especially to our headquarters personnel, for their extremely hard work and dedication. We look forward with confidence and anticipation to Phase III, and will carry forward the values that have made OTN a global authority on aquatic tracking technology and design, data management, and international science collaboration.

Sara Iverson
Scientific Director

Fred Whoriskey
Executive Director


L’année 2016 a été une bonne année, riche en accomplissements pour l’OTN, mais elle a également marqué une période de transition puisque la première phase de développement tire à sa fin.

Au cours des sept dernières années, avec le soutien de la FCI, du CRSNG, du CRSH et de nombreux autres partenaires, l’OTN a créé une plateforme exceptionnelle, une infrastructure mondiale pour la recherche, qui intègre étroitement les sciences biologiques, océanographiques et sociales, qui promeut l’innovation technologique et qui favorise la formation d’importants partenariats intersectoriels et internationaux. En tant que plateforme mondiale d’observation des océans, elle apporte à la communauté scientifique internationale des perspectives incomparables tout en jouant un rôle essentiel pour la diplomatie canadienne sur le plan scientifique et international. C’est une formule gagnante. L’OTN est maintenant au service de plus de 400 chercheurs nationaux et internationaux ; elle a formé des centaines de personnes hautement qualifiées et partage des connaissances qui changent la compréhension du monde naturel et la manière dont nous gérons les ressources aquatiques.

Alors que nous approchons de la fin de la Phase I, les chercheurs de l’OTN, au niveau mondial, détiennent à présent l’essentiel des outils qu’il leur faut pour caractériser les processus et les changements affectant les océans et les eaux intérieures, sans oublier de faire le lien avec les espèces déterminantes pour la santé et la résilience des écosystèmes qui soutiennent la subsistance de nombreux Canadiens. Alors que débute la Phase II en 2017, il nous fait extrêmement plaisir d’annoncer que l’OTN ayant été reconnue Initiative scientifique majeure de la FCI, l’infrastructure et les activités principales de l’OTN seront soutenues financièrement pendant cinq années supplémentaires, avec la possibilité de renouvellement continu si la productivité et l’incidence restent élevées. Le défi principal des années à venir sera d’entreprendre, avec les chercheurs, des programmes scientifiques qui pourront bénéficier de cette plateforme exceptionnelle et puissante.

Le besoin de connaissances généré par l’OTN continue de grandir et assure un legs impérissable à ses travaux et à leur incidence sur la gestion aquatique durable au niveau mondial. L’OTN, c’est surtout la découverte au service de la population. La plateforme a permis à des Canadiens et des chercheurs internationaux:

  • de décrire les migrations de grandes échelles des anguilles d’Amérique vers la mer des Sargasses, espèce menacée et commercialement très importante;
  • d’évaluer les menaces qui pèsent sur les populations en déclin de saumon du Pacifique ainsi que l’état de ces populations;
  • de déterminer la nature et l’intensité des interactions entre les mammifères et les poissons dans l’Atlantique et l’Arctique;
  • de mettre au point des marqueurs accélérométriques pour élucider les habitudes d’activité physique et de dépense énergétique des poissons et des phoques en liberté afin de valider des modèles de comportement animalier;
  • d’identifier de nouvelles frontières à gérer pour les zones de pêche émergentes dans l’Arctique, et de développer des outils de visualisation pour comprendre les observations complexes faites sur le monde aquatique.

Nous sommes immensément redevables et reconnaissants envers le conseil de l’OTN, ainsi que les comités consultatifs pour la science et les données, pour leur soutien sans faille, et nous tenons à souligner en particulier le dur travail et le dévouement du personnel du siège social. Nous abordons la Phase II avec confiance et impatience et nous continuerons de promouvoir les valeurs qui ont fait la réputation mondiale de compétence de l’OTN dans les domaines de la conception et de la technologie du suivi aquatique, de la gestion des données et de la collaboration scientifique internationale.

Sara Iverson
Directrice scientifique

Fred Whoriskey
Directeur exécutif

Les directeurs de l’OTN acceptent le prix de le Musée canadien de la nature à Ottawa

Share.

Comments are closed.